x
+ 33 (0)4 94 79 22 53

UNE MONTAGNE
COUVERTE DE FORÊT

Tourisme Massif des Maures : que voir et que faire ?

Le massif des Maures compte de nombreuses destinations pleines de charme. On pense en particulier à Ramatuelle et Gassin, mais aussi à Cavalaire-sur-Mer, La Môle ou Bormes-les-Mimosas. Les visiteurs se laissent également séduire par les attraits de quelques hameaux comme La Mourre ou Saint-Guillaume. Le tourisme massif des Maures est une formidable occasion de découvrir les trésors que recèlent ces différentes localités. Les activités en pleine nature, comme les randonnées en amoureux ou en famille, vont bon train. Il en est de même pour les activités nautiques et sportives en tout genre.

Qu’est-ce que le massif des Maures ?

Le massif des Maures est un territoire emblématique situé au cœur de la Provence. Il couvre une superficie de 135 000 hectares et s’étend d’Hyères à Fréjus sur 60 km de long et 30 km de large. Le massif est une chaîne de montagnes par plissement. Les Maures sont reconnaissables à leurs forêts sombres, cette appellation vient d’ailleurs du provençal « Leï Mauro », qui signifie littéralement « montagne noire ». La chaîne reste en tout cas le plus vaste espace forestier du Var. Le tourisme massif des Maures est l’occasion idéale pour découvrir les deux visages de la chaîne montagneuse. En l’occurrence, le versant nord est recouvert de forêts de chênes lièges et de châtaigniers issues de roches schisteuses. Le versant sud est quant à lui chaud et sec, et constitué entre autres de bruyères arbousiers et de genêts. Les pins maritimes, les pins parasols et les pins d’Alep sont également omniprésents sur l’adret. Le massif des Maures est connu et apprécié pour la richesse de son patrimoine naturel. Mais les vacanciers s’intéressent d’abord aux attraits souvent pittoresques des villages qu’il abrite. Ce territoire typiquement provençal compte une vingtaine de villages plus ou moins connus, dont La Garde-Freinet, Le Plan-de-la-Tour, Collobrières ou Cogolin… pour n’en citer que quelques-uns. Ces petites localités sont accessibles depuis de nombreuses routes et sentiers de randonnées. Les visiteurs les explorent volontiers à pied, à cheval ou en VTT. Ces promenades en terre provençale sont autant d’occasion pour découvrir des sites emblématiques comme le sanctuaire de Notre-Dame-des-Anges, point culminant du massif (780 mètres), où l’on profite d’un panorama d’une beauté rare. On peut également mentionner la chartreuse de la Verne, un monastère inscrit au titre des monuments historiques. Faire du tourisme au massif des Maures est bien sûr soumis à des réglementations, notamment environnementales. Ces règles portent en particulier sur tout ce qui concerne l’accès, la circulation et le stationnement. L’accès à certains sites est par exemple interdit à certaines périodes de l’année. L’escapade promet en tout cas un dépaysement total. Quelle belle évasion que cette aventure entre atmosphère méridionale et forêts denses.

Les randonnées dans le massif des Maures

Les visiteurs ont le choix parmi plusieurs cheminées de randonnées pour explorer les différents villages et sites naturels qui font la réputation du massif des Maures.

Les roches blanches

Les chemins de randonnées à l’intérieur des terres sont propices aux excursions en famille, notamment par les douces journées de printemps ou d’automne. En arpentant ces sentiers, les promeneurs profitent qui plus est de vues panoramiques d’une beauté fascinante. C’est aussi l’occasion de découvrir certains des joyaux historiques qui enrichissent le patrimoine provençal. La promenade des roches blanches est à couper le souffle. Ceux qui ont déjà arpenté ce chemin auront sans doute été subjugués par sa montagne de quartz. Il s’agit d’un parcours « difficile » de 10 km, dont le point de départ est le village de La Garde-Freinet.

Menhirs de Lambert

Les plus hauts menhirs de la région Paca (3.15 mètres et 2.81 mètres) se situent dans le massif des Maures. Leurs origines remontent à la fin du néolithique et la fin de l’âge de bronze, sur le plateau de Lambert, à 471 mètres d’altitude. Les hommes qui les ont construits ne sont pas allés chercher leur matériau bien loin puisqu’ils sont en gneiss micacé issu du massif, une roche pouvant être facilement façonnée grâce à sa structure lamellaire. Ces monuments invitent à un formidable bond dans une époque très lointaine. Ce voyage temporel se prolonge aussi avec les châtaigniers centenaires et millénaires des environs. Le point de départ le plus pratique pour rejoindre ce site, c’est Collobrières (G5 90). C’est une promenade tranquille en forêt où les visiteurs découvrent entre autres un châtaignier millénaire de 8.90 mètres de circonférence. Un autre parcours, plus plat est possible : la route forestière au départ de la croix d’Anselme. A 3 km du village, on prend à droite en direction de Grimaud. 2.8 km plus loin, on se dirige vers la chartreuse de la Verne. A 200 mètres à droite de ce monastère se trouve un parking, au fond duquel commence la route forestière.

Dolmen de Gaoutabry

Les origines de ce monument mégalithique remontent à la fin du néolithique ou au début de l’âge de cuivre (2 500 ans avant J.-C.). Inscrit au titre des monuments historiques depuis 1988, le dolmen couvre une superficie de 9 m2 et fut édifié avec des dalles phyllades. Pour rejoindre le site, on emprunte la RD888, un chemin en pente douce à 4 km au nord de La Londe-les-Maures. Le trajet en voiture dure environ quarante-cinq minutes.

Le sanctuaire de Notre-Dame des Anges

Ce point culminant du massif des Maures est facilement accessible en voiture. Les plus sportifs préféreront s’y rendre à pied ou en vélo. Le site offre une belle vue panoramique sur les paysages alentour. Le chemin qui mène au sanctuaire commence à Pignan par la RF, en direction de Collobrières. Deux autres parcours permettent d’accéder au site, l’un au départ de Collobrières par la RF en direction de Pignan, l’autre au départ de Gonfaron par la D39 en passant par le col des Fourches.

Le fort Freinet

Cette ancienne place forte du Moyen-âge se situe à 450 mètres d’altitude. Entièrement creusé dans la roche, ce vestige d’un autre âge est relativement facilement accessible via un sentier de randonnée au départ du village de La Garde-Freinet. Le parcours passe par la croix des Maures.

Arboretum de Gratteloup

C’est l’une des étapes incontournables du tourisme massif des Maures, notamment quand on part en randonnée en famille. C’est une balade tranquille et ombragée de 1.5 km qui permet aux promeneurs-explorateurs de découvrir toute une myriade d’espèces méditerranéennes et des châtaigniers. Le sentier se trouve juste à côté du col de Gratteloup, entre les villages de Bormes-les-Mimosas et de La Môle.

Forêt du Dom

La forêt du Dom recouvre la chaîne méridionale du massif et surplombant Bormes-les-Mimosas. Les visiteurs ont le choix trois chemins de randonnées balisés et ombragés.

Barrage de la Verne

Le site est un point d’observation pratique des hérons cendrés et des cormorans. A gauche commence le chemin de randonnée qui conduit vers la chartreuse.

Col du Conadel

Le château où Saint-Exupéry a passé son enfance se situe juste en face de l’aérodrome. Non loin de là, les visiteurs profitent d’une vue imprenable sur la corniche des Maures et les îles d’Hyères.

Chartreuse de la Verne

Situé à 420 mètres d’altitude, le monastère est classé monument historique au titre de « vestiges de la forêt ». Le site ouvre ses portes du septembre au 31 mai, de 11 h à 17 h, tous les jours sauf le mardi. On peut également s’y rendre du 1er juin au 31 août de 11 h à 18 h, 7 jours sur 7, sauf les jours à risque d’incendie. Tarifs :

  • 6 € par adulte ;
  • 3 € pour les 12-18 ans
  • 5 € pour les groupes (10 personnes au minimum)
  • Entrée gratuite pour les moins de 12 ans

Il est également possible de rejoindre depuis la chartreuse de la Verne le plateau de Lambert et ses menhirs. C’est un chemin de randonnée qui demande beaucoup d’endurance puisqu’il faut compter six heures de marche. Pour ceux qui souhaitent s’y rendre en voiture, ils prendront la D154, de Collobrières vers Grimaud, poursuivront en prenant le chemin sur la droite.

Le lac des Escarcets

Propriété du Conservatoire du littoral, ce lac artificiel est connu pour ses richesses faunistiques et floristiques. On se rend sur le site en empruntant la CD558, à environ 6 km du rond-point du péage des Cannet-des-Maures. C’est une piste en terre carrossable.

Visiter le massif des Maures en voiture

Le tourisme massif des Maures est l’occasion parfaite de découvrir toute une mosaïque de paysages ayant pour principal point commun une végétation typiquement méditerranéenne. Les promenades sont de belles occasions de découvrir les chênes de cortex et les châtaigniers, mais aussi les pins du mimosa ou encore les garrigues. Ce beau territoire si riche s’explore également en voiture, notamment via l’emblématique route des crêtes. Rayol est un point de départ pratique pour cette escapade, en prenant la route vers le col du Canadel dont le sommet offre une belle vue panoramique sur la côte. L’aventure se poursuit sur un parcours de 25 km au cours duquel la vitesse ne doit pas dépasser les 30 km/h. A noter que ce circuit peut être fermé à certaines périodes de l’année (en été et en automne) en raison du risque d’incendie. Cette exploration à la Indiana Jones vous permet en tout cas de découvrir aussi de nombreux petits villages, moins connus mais pleins de charme. A cela s’ajoutent des vestiges historiques comme la chartreuse de la Verne, un monastère facilement accessible en voiture ou à pied.

INFORMATIONS UTILES :

 

Distance entre le camping Cap Taillat et le Massif des Maures :
30 kilomètres

À découvrir également