x
+ 33 (0)4 94 79 22 53

LE JARDIN
DES
MÉDITERRANÉES

Qu’est-ce que le Domaine du Rayol ?

Le domaine du Rayol – Le Jardin des Méditerranées est un espace naturel protégé de vingt hectares. Propriété du Conservatoire du littoral, le site jouit d’un emplacement privilégié. Il se trouve en effet au pied du Massif des Maures et face aux îles d’Hyères. Le domaine se situe qui plus est entre deux des plus destinations de la région, Le Lavandou et Saint-Tropez. C’est au paysagiste Gilles Clément que l’on doit le Jardin des Méditerranées, qui permet de découvrir les différentes facettes des paysages méditerranéens mais aussi divers paysages à climat plus aride ou subtropical.

L’histoire du Domaine du Rayol

Le site qui abrite aujourd’hui le Domaine du Rayol a connu par le passé plusieurs destins, il est notamment marqué à maintes reprises par l’histoire du 20ème siècle, tout comme elle a façonné le littoral varois ou azuréen. De riches propriétaires font du domaine leur lieu de villégiature durant la première partie du siècle. Le site abritera par la suite un hôtel-casino, puis un projet immobilier voit le jour dans les années 1970. C’est en 1989 que le Conservatoire du littoral fait l’acquisition du Domaine du Rayol. L’organisme vise alors à préserver le site de la frénésie bâtisseuse de la fin du siècle, aucune collectivité ne se portera cependant candidate pour la gestion de la propriété qui vient d’être acquise. La même année, l’association du Domaine du Rayol voit le jour. Aujourd’hui encore, ce même organisme est toujours en charge de la gestion du site, c’est aussi à l’association qu’il revient d’organiser les visites dans le cadre du tourisme Domaine du Rayol.

Aux origines du Domaine du Rayol

Le peintre Alfred Courmes fait l’acquisition en 1910 d’un terrain qui deviendra plus tard le Domaine du Rayol, où il fait construire une ferme et sa résidence principale. Quinze ans plus tard, les Courmes mettent en vente cette résidence, qui devient alors l’« Hôtel de la mer ». La famille s’installe alors à la villa Le Rayolet, située à l’autre bout du jardin. En 1940, alors que la France est sous Occupation, madame Courmes revend le domaine à Henri Potez, l’un des principaux ingénieurs et avionneurs français de l’entre-deux-guerres. Après la seconde guerre mondiale, la propriété redevient une villégiature estivale. Mais elle sera longtemps mal entretenue, et même laissée à l’abandon dans les années 1960. Elle échappera pourtant à plusieurs projets immobiliers. Après l’acquisition de 1989, le Conservatoire confie à Gilles Clément le soin de réinventer les jardins.

L’association du Domaine du Rayol

En rachetant le Domaine du Rayol en 1989, le Conservatoire peut souffler parce que le site pourra être préservé de manière pérenne de la fièvre bâtisseuse de l’époque. Mais face à la carence de candidature des collectivités locales pour la gestion du patrimoine, l’association du Domaine du Rayol est créée. Une convention d’objectifs détermine le partenariat entre le Conservatoire du littoral et la nouvelle structure. La convention en vigueur est la quatrième depuis la création de l’association ; elle est censée être renouvelée en 2020. Quel chemin parcouru depuis plus de trente ans ! Un chemin que l’on peut résumer en quelques chiffres :

  • Le domaine s’autofinance à 85 % – une autonomie financière qui s’explique notamment par le succès du tourisme Domaine du Rayol ;
  • Le site a reçu, depuis son ouverture en 1989, 1.5 million de visiteurs ;
  • 78 000 visiteurs ont poussé ses portes en 2019 ;
  • Le domaine emploie à l’année une trentaine de salariés ;
  • Le site accueille le public 364 jours sur 365 ;
  • Le Domaine du Rayol est labellisé « Qualité tourisme » et « Jardin remarquable ».

Le Conservatoire du littoral

Cet établissement public d’Etat voit le jour en 1975. L’organisme occupe une place importante dans la stratégie environnementale nationale, dans la mesure où il fait l’acquisition de terrains sur les littoraux maritimes et de grands lacs. Autant d’espaces naturels que les équipes du Conservatoire s’emploient à préserver « irréversiblement », et qui sont tous accessibles au public. L’organisme public procède aussi à la restauration et l’aménagement de certaines parcelles pour le maintien de la richesse biologique, esthétique et identitaire du littoral. Quelques chiffres-clés de janvier 2017 permettent de se faire une idée des tâches que réalise le Conservatoire :

  • Préservation de 1 450 de côtes (193 275 hectares) ;
  • Acquisition de 3 000 hectares de sites naturels en moyenne par an ;
  • Gestion de 700 sites ;
  • Un budget de 50 millions € alloué à l’acquisition et l’aménagement des sites ;
  • Des équipes composées de 180 agents, de 250 gestionnaires de sites et de 9000 gardes du littoral
  • 40 millions de visiteurs par an…

L’acquisition des sites

Le Conservatoire du littoral se charge de l’acquisition des espaces naturels. Mais le reste – gestion, animation, accueil et surveillance – revient à d’autres entités. En pratique, le Conservatoire confie ces tâches à des collectivités locales, des établissements publics ou des associations environnementales. Cette délégation de gestion permet à l’organisme de consacrer l’essentiel de ses ressources humaines et financières sur les acquisitions de sites.

Le jardin du Domaine du Rayol

Cette propriété du Conservatoire du littoral est un jardin où l’on se laisse subjuguer par des paysages réinventés par Gilles Clément, lors de la restauration du domaine en 1989. Depuis, des équipes de jardiniers apportent leurs touches. Le Jardin des Méditerranées n’est pas un jardin lambda. En témoignent notamment le succès du tourisme Domaine du Rayol - plusieurs dizaines de milliers de visiteurs annuels –, sans parler de son importante présence médiatique.

L’esprit du jardin

Le Domaine du Rayol se singularise notamment par l’organisation des espaces. Gilles Clément a voulu en faire un jardin « en mouvement ». Cela suppose que les plantes ne doivent pas rencontrer d’obstacles habituellement utilisés pour obtenir des figures géométriques. Le Jardin des Méditerranées est dans un certain sens un espace où la nature n’est pas totalement soumise à la maîtrise et à l’exploitation de l’Homme.

Les paysages au fil du jardin

Plusieurs univers biologiques sont représentés dans le jardin des Méditerranées. Nous avons sélectionné trois de multiples paysages que l’on peut explorer au Domaine de Rayol :

  • Le jardin des Canaries : C’est le premier jardin que les visiteurs découvrent en arrivant sur le site. C’est celui qui permet aux publics de se faire une idée de la diversité du climat méditerranéen. On y découvre trois paysages canariens. Le premier, c’est le maquis côtiers, ou Malpaïs. Il s’agit d’un étage aride situé au niveau de la mer. Cet univers, soumis à un fort ensoleillement, regorge pour l’essentiel d’euphorbes. Le deuxième paysage, c’est le bosquet thermophile où abondent les dragonniers. Le dernier paysage, c’est le Piner. Particulièrement résistant au passage du feu, ce paysage d’altitude est propice à l’épanouissement des pins canariens.
  • Le jardin de Californie : Les visiteurs découvrent ici un beau paysage de maquis californien, connu également sous le nom de Chaparral. On est en présence d’une formation végétale soumise à une importante aridité et aux incendies. Plusieurs arbustes sont à découvrir, dont les Heteromeles, les Leucophyllum, les Prunus illicifolis ou encore les céanothes. Le jardin de Californie comprend également des arbres particulièrement résistants à la sécheresse, en particulier les xérophylles, le cyprès de Monterey ou le pin de Coulter. On observe par ailleurs que la flore du jardin de Californie présente des traits communs avec celle du pourtour méditerranéen. Ces deux flores ont en réalité une ancêtre commune : une flore commune à l’Amérique et l’Eurasie, dont les origines remontent à il y a environ 60 millions d’années, avant la séparation des plaques américaine et européenne.
  • Le Jardin d’Afrique du Sud : Les visiteurs explorent ici les paysages méditerranéens du Fynbos de la péninsule du Cap, un monde où s’épanouissent protéas, bruyères et restios. Le jardin d’Afrique du Sud comprend également des formations végétales du Karoo, dont le Mimosa à grandes épines.

Que faire au domaine du Rayol ?

Plusieurs découvertes attendent les publics de tous âges dans le cadre du tourisme Domaine du Rayol. Que ce soit dans le cadre d’une visite guidée ou d’une visite libre, les visiteurs explorent les sept hectares de jardins conçus par Gilles Clément. De nombreux paysages du monde entier sont représentés dans un même domaine. C’est une véritable invitation à l’évasion, souvent vers des contrées lointaines comme la Californie ou l’Australie, mais aussi l’Amérique aride ou encore la Nouvelle-Zélande… pour ne citer que ces territoires. Les publics peuvent participer chaque jour à des visites guidées, sans avoir à réserver au préalable (à l’exception des groupes), tout comme ils n’auront pas à payer d’autre tarif que le prix d’entrée. En fonction des saisons, on peut aussi profiter de visites thématiques et d’activités familiales en tout genre.

Les visites

Adultes, jeunes et enfants viennent découvrir le plaisir de se promener dans le Jardin des Méditerranées. Les publics ont le choix parmi plusieurs formules, avec ou sans réservation. Nous avons sélectionné trois des visites proposées par le Domaine du Rayol :

  • >Visites libres : Le Jardin est littéralement une invitation à l’évasion. Dans ce vaste domaine, on découvre pendant deux heures pas moins de onze paysages différents. Asie subtropicale, Chili, Mexique, Nouvelle-Zélande… Ce sont quelques-uns des territoires dont les végétations sont présentes dans le Jardin des Méditerranées. Les équipes de jardiniers du domaine ont faire en sorte que les paysages initialement conçus par Gilles Clément se rapprochent davantage des décors naturels. Plusieurs surprises attendent les visiteurs le long des petits sentiers du domaine.
  • Visites thématiques : Les visites thématiques sont pour les jardiniers du domaine de partager leurs connaissances et leur passion. Leurs interventions sont bien évidemment en lien avec le jardin et ses valeurs. Chaque visite dure deux heures et demie. C’est largement assez pour des échanges riches et approfondis. Le Domaine diversifie au mieux les thèmes, mais les groupes sont limités et les réservations obligatoires.
  • Expositions permanentes : Le Domaine dispose de plusieurs salles aménagées pour accueillir les publics, dans le but de transmettre des messages cruciaux en ce qui concerne le Jardin.

Les activités familiales

Il n’y a pas de plus beaux souvenirs que les moments partagés en famille. Aussi le Domaine propose-t-il aux publics de tous âges de découvrir dans un cadre ludique le jardin écologique. C’est aussi l’occasion pour les jeunes visiteurs de mieux connaître les différents milieux qui font la richesse de ce site du Conservatoire du littoral. Le Domaine propose plusieurs programmes au cours de l’année :

  • Activités famille « Les mains dans la terre » pour les 6-12 ans : chaque mercredi à 14 h, pendant les vacances d’hiver, de printemps et de la Toussaint ;
  • Activité famille « Les pieds dans l’eau » pour les 4-12 ans : chaque mercredi et vendredi à 14 h pendant les vacances de printemps ; tous les matins du lundi au vendredi à 10 h pendant les vacances d’été ;
  • Activité famille « Les petits bêtes de nos jardins » pour les 6-12 ans : chaque vendredi à 10 h, en juillet-août.

Ateliers et formations

L’objectif de ces ateliers et formations est de sensibiliser et de partager des connaissances dans le domaine des plantes, du jardin et de la biodiversité. Les formations sont personnalisées, et le Domaine limite volontairement le nombre de participants pour assurer l’efficacité pédagogique des séances. Celles-ci comprennent des programmes théoriques de qualité, dispensées dans des salles de formation adéquates, mais aussi des mises en pratiques concrètes dans le jardin.

Visites scolaires

L’éducation de la jeunesse en matière de développement durable repose sur les programmes qui lui sont proposés sur les bancs de l’école ou du campus. Agréé par l’Education nationale, le Domaine de Rayol propose différentes visites en lien avec les programmes scolaires nationaux. Cela permet aux jeunes enfants comme aux étudiants de mieux connaître les territoires et les paysages qui les façonnent. Ces visites pédagogiques abordent des disciplines diverses. Plusieurs thématiques sont également proposées aux personnels enseignants.

Les visites en groupe

Chaque groupe doit comprendre au moins quinze personnes. Deux options sont proposées par le Domaine :

  • Visite guidée « découverte » du jardin : Le guide renseigne le groupe sur l’histoire du site, aborde la présentation du Jardin des Méditerranées et les différents paysages qui le composent ;
  • Escapade en Méditerranées : La visite guidée s’accompagne ici d’un déjeuner au restaurant Le Café des Jardiniers ;

INFORMATIONS UTILES :

 

Distance entre le camping Cap Taillat et le Domaine du Rayol :
22,3 kilomètres

 

Adresse : Avenue des Belges,
83820 Rayol-Canadel-sur-Mer
Téléphone : (+33) 4 98 04 44 00

À découvrir également